La Campagne d’Egypte (1798-1801)

Bonaparte au pont d'Arcole

Bonaparte au pont d'Arcole

Le 19 mai 1798, de la rade de Toulon, Bonaparte s’embarque à bord de l’Orient à destination de l’Egypte, accompagné d’une escadre composée de plusieurs centaines de bateaux de toutes tailles, dont 15 bâtiments de ligne et 15 frégates. Le corps expéditionnaire français compte 36 000 hommes sous les ordres de Berthier, Lannes, Murat, Desaix, Marmont, et Vaubois. L’objectif du Directoire est officiellement de porter secours aux Français maltraités par les Mamelouks et de couper la route des Indes, essentielle au commerce de l’Angleterre, mais il permet surtout d’éloigner de Paris ce jeune général trop populaire, auréolé de ses victoires en Italie et fasciné par l’Orient.

Bonaparte ne reste qu’un peu plus d’un an en Egypte. Débarqué le 1er juillet à Alexandrie,

Napoléon Bonaparte

Napoléon Bonaparte

il rembarque le 24 août 1799, laissant au Général Kléber le soin d’administrer le pays.

Le Directoire, alarmé par la tournure que prend la guerre contre la coalition anglo-russo-turco-autrichienne, rappelle son meilleur stratège. Celui-ci rétablit la situation par les victoires remportées en Hollande et en Héveltie.

Maréchal Lannes

Maréchal Lannes

Général Desaix

Général Desaix

L'Orient

L'Orient


Les généraux Lannes, Desaix et un vaisseau de ligne


« Soldats, songez que du haut de ces pyramides, quarante siècles vous contemplent »

Cette phrase célèbre n’aurait pas été dite avant la bataille des pyramides. En fait, l’Empereur Napoléon Ier la cita à Sainte-Hélène lors de la rédaction de ses mémoires.

Pyramides de Guizèh

Pyramides de Guizèh

Contrairement à la légende, le sphinx de Guizèh ne fut pas endommagé par les troupes de Bonaparte, mais par un cheikh mamelouk au XIVème siècle qui fit tirer le canon sur lui pour entraîner ses artilleurs. Le sphinx est long de 73m, haut de 20m et large de 14m. Seule la tête émergeait des sables en 1798.

Les paradoxes de la campagne militaire

Que serait-il resté de l’expédition d’Egypte dans la mémoire collective si 167 savants et artistes français n’avaient pas embarqué eux aussi à Toulon avec Bonaparte ? Rien d’autre en effet que des noms de batailles sur des sites quatre fois millénaires, des victoires sans lendemain, un désastre naval qui donna à l’ennemi héréditaire militaire la maîtrise des mers, un mamelouk célèbre et un général assassiné.

La mission française engendra un chef-d’oeuvre : La Description de l’Egypte, créa une science nouvelle : l’Egyptologie, et un jeune officier du génie découvrit une pierre gravée à Rosette.

Des savants français en Egypte

Expédition d'Egypte

Expédition d'Egypte

C’est avec l’aide du général Caffarelli que Bonaparte établit la liste des savants et artistes qui vont embarquer avec l’armée pour l’Egypte. Plus de la moitié sont des ingénieurs ou des techniciens. Parmi eux, le mathématicien Monge et le chimiste Bethollet qui se sont chargés du recrutement final.

Ils ont choisi des naturalistes, astronomes, médecins, peintres, géographes, architectes, économistes, musiciens et même imprimeurs car paraîtront en Egypte deux journaux destinés à l’armée : La décade égyptienne et Le courrier d’Egypte.

Monge Gaspard

Monge Gaspard

Monge Gaspard, Comte de Péluse 1746-1818. Mathématicien né à Beaune, créateur de la géomètrie descriptive et l’un des fondateurs de l’école polytechnique.

Berthellot Claude

Berthellot Claude

Berthollet Claude, 1748-1822, chimiste né à Talloires, découvre les propriétés décolorantes du chlore pour le blanchiment des toiles.

Le Temple de Philae

Le Temple de Philae

Le temple de Philae. La division Desaix atteint Assouan le 2 février 1799. L’armée française n’ira pas plus loin que la première cataracte du Nil. Avec elle, Vivant Denon aura traversé Minieh, Hermopolis, Assiout, Dendérah, Thèbes, Esnèh, Edfou, le Gebel Silissieh et Philae.

Nicolas Desgenettes

Nicolas Desgenettes

Desgenettes Nicolas, Baron, Médecin, 1762-1837. Etudie en Egypte les conditions d’hygiène et le développement des prophylaxies. Les conclusions tirées ouvriront de nouvelles voies.

Le 17 octobre 1801, le médecin savant Dominique Larrey

Dominique Larrey

Dominique Larrey

(1766-1848) est le dernier à quitter l’ Egypte à bord de la Diane. Ce chirurgien militaire, né à Beaudéan (Bigorre), suivra l’Empereur dans toutes ses campagnes. Il récupéra le corps de l’assassin de Kléber après son exécution pour sa « collection ». Durant des années, le crâne sera montré aux étudiants en médecine afin de situer « la bosse du crime et du fanatisme » avant de finir au musée de l’homme.

En plus du service de santé de l’armée, sept médecins et chirurgiens ainsi que quatre pharmaciens ont participé à l’expédition d’Egypte. Un lazaret sera créé sur l’île de Boulaq, lieu de quarantaine obligatoire pour tout arrivant par mer afin de prévenir les épidémies.

Excursion aux pyramides – Le 19 septembre 1798, Bonaparte invite quelques savants, artistes et officiers à l’accompagner à Guizèh. Au pied de la pyramide de Khéops, il émet l’idée d’une course jusqu’au sommet. C’est Monge qui, malgré ses 52 ans, remporte le défi lancé par le général en chef.

 

Tableau de Mullard, musée de Versailles

Tableau de Mullard, musée de Versailles

Dominique Vivant Denon, ami de Joséphine de Beauharnais, dont les dessins vont émerveiller l’Europe, achètera avec discernement les premières collections égyptiennes du Louvre. Il est représenté sur ce tableau en redingote bleue près de Bonaparte.

La description de l’Egypte

Le 20 août 1798, Bonaparte créé l’Institut d’Egypte sur le modèle de l’Institut de France

Dans la suite du général en chef (Edouard Détaillé)

Dans la suite du général en chef (Edouard Détaillé)

fondé à Paris en 1795.

Les savants accompagnèrent l’armée à travers tout le pays, du delta du Nil jusqu’à la première cataracte d’Assouan, faisant souvent le coup de feu pour sauver leur vie.

Associés à tous les grands évènements par Bonaparte, ils apparaissent sur les tableaux et les gravures.

Par un arrêté consulaire du 6 février 1802, la décision est prise de publier aux frais du gouvernement, les mémoires, plans, dessins et tous les résultats relatifs aux sciences et aux arts obtenus pendant la campagne d’Egypte.

La tâche est considérable, elle sera menée à bien sous la direction de Nicolas Conté, Michel-Ange Lancret et Edmé Jomard de 1802 à 1840. La description de l’Egypte est aujourd’hui conservée au Muséum national d’Histoire naturelle à Paris.

Le sphinx et les pyramides, dessin paru dans la "Description de l'Egypte"

Le sphinx et les pyramides, dessin paru dans la "Description de l'Egypte"

La pierre de Rosette

Cette pierre fut découverte en août 1799 par Pierre François Xavier Bouchard

La pierre de Rosette

La pierre de Rosette

(1772-1832), au cours de terrassements à Fort Julien près de Rachid.

Ce jeune officier du génie remarqua une pierre noire réemployée dans un mur et signala sa découverte au général Menou qui la fit transporter à Alexandrie.

Des copies en furent réalisées, entre autre par Nicolas Conté qui utilisa la pierre comme une plaque de cuivre gravée. Adrien Raffeneau-Delille réalisa un moulage à base de soufre.

Dans le n°37 du Courrier d’Egypte (journal du corps expéditionnaire) on peut lire : « Cette pierre offre un grand intérêt pour l’étude des caractères hiéroglyphiques; peut-être en donnera-t-elle la clef. »

Champollion

Champollion

Jean-François Champollion est né à Figeac en 1790. Installé à

Hommage à Champollion

Hommage à Champollion

Paris de 1807 à 1809, il se consacre aux études orientalistes.

En 1815, les deux frères Champollion sont présentés à l’Empereur qui vient de s’évader de l’île d’Elbe. Celui-ci encourage le jeune savant à publier le dictionnaire copte qu’il vient d’achever. Professeur d’histoire à Grenoble de 1809 à 1821, il est élu membre de l’Académie. Le 27 septembre 1822, il lut la fameuse Lettre à Monsieur Dacier relative au déchiffrement des hiéroglyphes. Nommé conservateur de la division égyptienne du Musée du Louvre, il visite la Nubie et l’Egypte en 1828. Il décède à Paris en 1832.

 

Le cartouche d'Horemheb, Pharaon de la XXème dynastie, nouvel empire

Le cartouche d'Horemheb, Pharaon de la XXème dynastie, nouvel empire

Homme Eau Chouette

Homme Eau Chouette

….La Pierre de Rosette fut saisie par les Anglais lors de la capitulation du général Menou à Alexandrie en 1801. Elle est exposée au British Museum de Londres. Cette stèle porte la copie d’un décret de Ptolémée V inscrit en hiéroglyphes, en démotique et en grec.

La vraie victoire

Entreprise pour diverses raisons politiques et militaires, la campagne d’Egypte, habilement transformée en succès par Bonaparte, marque le début de la redécouverte d’une civilisation brillante endormie sous le sable du désert.

« Un futur empereur était venu libérer les Pharaons de l’oubli »

 

Ramsès II

Ramsès II

Le Pharaon Ramsès II : fils de Séthi Ier et de la reine Touy, troisième souverain de la XIXème dynastie, régna plus de soixante ans au XIIIème siècle avant J.C.

Les temples d’Abou Simbel, notamment le grand temple avec ses quatre colosses, lui sont dédiés. Ce haut lieu de l’histoire égyptienne faillit disparaître suite à la construction du barrage d’Assouan.

Le sauvetage des deux sanctuaires rupestres d’Abou Simbel fut une opération titanesque.

Abou Simbel

Abou Simbel

Le déplacement et la reconstruction intégrale furent réalisés par l’UNESCO de 1964 à 1968 grâce à la participation de 50 pays.

 

La déesse Bastet, musée du Louvre

La déesse Bastet, musée du Louvre

Les collections du Louvre :

Rien des découvertes faites en Egypte ne fut rapporté en France. Lors de la capitulation du général Menou à Alexandrie, les Anglais saisirent toutes les pièces (dont la pierre de Rosette). En 1850, Auguste Mariette se rend en Egypte avec pour mission l’achat de manuscrit coptes et syriaques. Les discussions s’éternisant, il gagne Saqqarah à la recherche du Serapeum décrit par Strabon.

Mariette dégage 141 sphinx et plusieurs statues dont le célèbre scribe accroupi. Il parvient à expédier vers la France 44 caisses. En 1853, deux frégates, le Labrador et l’Albatros, embarquent 230 grandes caisses renfermant 5984 pièces destinées au musée du Louvre.

Le plus ancien monument de Paris est … égyptien.

Place de la Concorde

Place de la Concorde

L’obélisque de la place de la Concorde a été offert à la France par Méhémet-Ali. Erigé en 1836, il mesure 22m et pèse 250 tonnes. Il provient du temple de Louxor.

 


Pour retrouver des ouvrages traitant de la campagne d’Egypte : cliquez ici


Article paru dans le n°122 du bulletin officiel de l’A.P.B. en février 2006.
Ecrit par Jean-Marc Desenclos, cet article n’est pas libre de droit.
Sa promotion est autorisée via ce blog mais pas son utilisation, ni sa modification sans l’autorisation de l’auteur.
Publicités

, , , , , , , , ,

  1. #1 par vero le 3 octobre 2010 - 11 h 53 min

    Qu’est ce qu’il est fort ton papa lol, on reconnait bien la le passionné bisous

  2. #2 par vero le 19 octobre 2010 - 14 h 43 min

    Joli travail

  3. #3 par payelle62 le 19 octobre 2010 - 15 h 12 min

    Merci pour l’auteur
    Bisous

  4. #4 par G. le 25 octobre 2010 - 16 h 36 min

    Tiens, c’est bizarre … je ne pensais pas que Napoléon était plus jeune que moi et que j’avais connu sa campagne en Egypte …
    Je pense qu’il doit y avoir une petite faute de frappe dans le déput du texte …
    Cela dit, l’article est intéressant.
    Bonne journée.

    • #5 par payelle62 le 25 octobre 2010 - 16 h 55 min

      oups… erreur réparée
      bonne journée

  1. Wimereux à venir | Le ch'ti Blog Philatélique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :