Manet, un impressionniste peint sur la Côte d’Opale

Edouard Manet

Edouard Manet (Paris 1832 - Paris 1883)

Edouard Manet aime la mer, en 1848, il embarque sur un bateau école, le Havre et Guadeloupe comme pilotin, le bateau l’emmène jusqu’à Rio de Janeiro, pendant ses périodes de loisirs, il entreprend une série de dessins qui lui valent rapidement une solide réputation de caricaturiste. Manet échoue par deux fois au concours d’entrée à l’école navale mais jamais il n’oubliera l’océan et donnera à l’art de magnifiques marines.

Boulogne sur mer est pendant quelques années la destination balnéaire favorite de la famille Manet. Le chemin de fer transforme la vie et encourage aux voyages. Il peint sur le port, sur la plage et des natures mortes dans sa chambre d’hôtel. A chaque séjour naissent des œuvres majeures de l’artiste et si la plupart des tableaux commencés à Boulogne sont terminés dans son atelier à Paris, les thèmes représentés sont directement inspirés de la vie des boulonnais.

Itinéraire d’un tableau peint à Boulogne:

Fruits sur une table

Nature morte : fruits sur une table Boulogne sur mer, 1864 Exposé au Musée d’Orsay, Paris

Fruits sur une table (1864).

Figure jusqu’en 1901, dans la collection du Docteur Siredey, Paris, passe ensuite dans la collection Bernheim-Jeune, Paris, jusqu’en 1906. Racheté  par Etienne Moreau-Nélaton, 1906, est accepté par l’Etat à titre de donation (donation du 27 juillet 1906) et attribué au musée du Louvre, Paris.

Exposé de 1907 à 1934 au musée des Arts décoratifs de Paris, de 1934 à 1947, retour au musée du Louvre, de 1947 à 1986, présenté dans la galerie du Jeu de Paume, Louvre, Paris et en 1986, affecté au musée d’Orsay, Paris.

Anguille et rouget (1864) Boulogne sur mer Paris, Musée d’Orsay

Anguille et rouget (1864) Boulogne sur mer Paris, Musée d’Orsay

Les produits de la mer inspirent l’artiste, certains sont peints à peine sortis de l’eau. Durant les étés en famille, à l’hôtel Folkestone, sur le port, il assiste au retour des bateaux qui ramènent homards, langoustes et les harengs serrés dans les caques.

Tout un univers gourmand surgit de ses natures mortes : Poissons et crevettes (1864), Bar, grondin, anguille (1864).

Le balcon

1868, Paris, Musée d’Orsay

Le balcon  1868, Paris, Musée d’Orsay

Le balcon 1868, Paris, Musée d’Orsay

A partir de 1868, les Manet prirent l’habitude de passer leurs étés à Boulogne-sur-Mer où ils avaient fait l’acquisition d’un appartement. Ces séjours répétés permirent à Édouard Manet de développer un genre qui l’avait toujours beaucoup attiré, à savoir les marines et l’univers de la mer. Boulogne était et reste un important port de pêche, ce qui constitua une source d’inspiration inépuisable pour un peintre aimant tant les sujets naturalistes. Un jour, à Boulogne Manet observe des personnes réunies sur un Balcon dans un effet de contre-jour.  Ce banal évènement inspire l’artiste et donne naissance à l’un de ses plus grands chefs d’œuvres, « Le Balcon » qu’il réalise dans son atelier de la rue Guyot à Paris. Pourtant en 1869, lorsque le tableau est exposé au Salon, les critiques sont violentes. Cette toile qui représente une scène de la vie bourgeoise, soulève l’incompréhension générale. On reproche au personnage leur attitude figée, perdue dans une rêverie intérieure.

Le déjeuner dans l’atelier

1868, Neue Pinacothek, Munich

 

Le déjeuner dans l'atelier

Le déjeuner dans l’atelier

Le tableau a pour cadre la salle à manger de l’appartement de Boulogne sur mer, avec vue sur le port, où Manet passe six semaines pendant l’été 1868. Au premier plan, le jeune homme au chapeau de paille est Léon Edouard Koella Leenhoff, fils longtemps caché de Manet, l’homme au cigare est le peintre Auguste Rousselin que Manet a connu chez Couture, la femme est un modèle de Boulogne.

Carte postale de 1984 des Editions Cicéro gmbh fine art publisher, Hambourg, Allemagne

Carte postale de 1984 des Editions Cicéro gmbh fine art publisher, Hambourg, Allemagne

 

L’œuvre est présentée au Salon de 1869, la critique en loue les qualités picturales mais suscite les railleries de Théophile Gautier, ce « parfait magicien des lettres françaises » selon Baudelaire étant pour ses contemporains un piètre critique.

Faure, le baryton de l’Opéra en fit l’acquisition le 18 novembre 1869 avec Le bon bock (1873) et le Bal masqué à l’Opéra (1873).

Clair de lune sur le port de Boulogne

1869, Musée d’Orsay, Paris

 

Clair de lune sur le port de Boulogne 1869 Musée d’Orsay, ParisCe tableau nocturne est un des rares que Manet ait réalisé, inspiré peut être des toiles de Jongkind, il évite les effets faciles et propose aux regards une véritable atmosphère. Pendant de La jetée de Boulogne (1868) ou il montre l’activité du port le jour, Manet attend avec les matelotes coiffées du « soleil », le retour des bateaux de pêche au clair de lune. Quand il peint sur le port, il est souvent entouré de curieux goguenards : « Vous savez, disaient certains, c’est ce peintre dont on parle tant et qui fait des choses folles ».

Ayant promis à Alfred Stevens d’envoyer une toile pour le salon de Bruxelles qui s’ouvre le 29 juillet, il lui expédie le tableau encore frais au Jardin Botanique, lieu de l’exposition. La toile, placée entre La dormeuse et La baigneuse de Courbet est encensée par le public.

Ayant acquis le tableau, Stevens le revend à Durand Ruel en 1872, Faure, grand amateur de Manet, en fait ensuite l’achat. Le comte de Camondo qui en devient le propriétaire en 1899 le lègue au Musée du Louvre.

Le Départ du bateau pour Folkestone

1869, Collection Carroll S. Tyson, Philadelphie, Museum of Arts

Bloc Edouard Manet

A Boulogne, les bateaux pour Folkestone mettent Londres à quelques heures de la France. Le tableau a été peint de la fenêtre de l’hôtel Folkestone. Ne travaillant pas depuis une semaine, en mal d’inspiration, Manet prend le vapeur pour l’Angleterre et court à Londres retrouver des amis, le peintre Alphonse Legros et le collectionneur Edwards. Au bout de six jours, il revient à Boulogne, enchanté de Londres. Aussitôt il se remet à peindre et sept toiles, dont celle-ci, naissent de ce regain d’enthousiasme.

La dame à l’ombrelle, toute de blanc vêtue est madame Manet, derrière elle, Léon Edouard Koella Leenhoff. Cette toile est vendue à Paul Durand Ruel par Manet en 1872.

Sur la plage de Boulogne

Sur la plage de Boulogne1869, Virginia Museum of Fine Arts  Richmond, Etats Unis

Sur la plage

Sur la plage (1873)

Ancienne collection Doucet, Musée d’Orsay, Paris

Cette année là, les Manet délaissent Boulogne pour Etaples et Berck, plage à vocation thérapeutique. Les modèles de cette peinture faite à Berck sur mer, sur la plage, des grains de sable sont mêles à la peinture, pendant l’été de 1873 sont Madame Edouard Manet et Eugène, frère d’Edouard. Manet travaille trois semaines à Berck ou il a loué un pavillon. C’est pendant ce séjour qu’est projeté le mariage d’Eugène avec Berthe Morisot.

Le bateau goudronné (1873)

Le bateau goudronné (1873)

Fondation Barnes

 

Le Départ du vapeur de FolkestoneLa toile prend pour thème le travail des pêcheurs berckois. Les tonalités plus sombres sont caractéristiques, de cette période, les effets de la maladie se faisant progressivement sentir.

Le Départ du vapeur de Folkestone
1869 (60 x 73 cm)
Philadelphia Museum of Art

Retrouvez ouvrages, dvd et reproductions de qualité de Manet : cliquez ici

Fin

Ecrit par Jean-Marc Desenclos, cet article n’est pas libre de droit.
Sa promotion est autorisée via ce blog mais pas son utilisation, ni sa modification sans l’autorisation de l’auteur.

Publicités

, , , , , , , ,

  1. #1 par vero le 4 novembre 2010 - 21 h 43 min

    Je ne dirai qu’un mot « magnifique »

  2. #2 par chipie51 le 4 novembre 2010 - 22 h 12 min

    merci de ton +5 que je te rends
    bonne soirée

  3. #3 par generika potenzmittel le 13 novembre 2010 - 17 h 35 min

    Hello. Great job. I did not expect this on a Wednesday. This is a great story. Thanks!

  4. #4 par Noemi Goldeman le 10 février 2012 - 16 h 06 min

    I regard something really interesting about your web blog so I saved to my bookmarks .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :